Clémence toujours plus loin !

Highlight Niviuk
Clemence_Niviuk

La trace du vol
Clemence_Trace

Le récit de Clémence
Réveil tranquille après une nuit plutôt agitée suite au vol de la veille. Coup de téléphone à Kevin : ça va le faire à Annecy, ils vont rester voler là bas. De mon côté, ça va le faire à St Hil, je vais rester voler ici… (qu’est ce qu’on devient flemmard en habitant sur place !!). Tant pis, on se donne RDV à 15h au Colombier ! 😉

Dans la montée à St Hil, j’aperçois les 1ères voiles à Chateau Nardant, ils perdent pas de temps les mecs !! J’arrive au déco, et déjà un bon nombre de pilotes déjà présents et les voilées étalées : un vrai départ de compète…

Mon pote Jérémie est parti faire un biplace, tant pis je décolle sans lui, il me rattrapera bien. Le début est assez classique : des kilomètres faciles le long de la crête à mouette de la Chartreuse. Montée à la Dent (toujours aussi beau quand on arrive au sommet), puis direction le Granier. Objectif : refaire la même que la veille, mais en mieux. Quelques voiles transitent sur la Savoyarde, allez zou, je file avec eux. Départ à 2350m, la transition est beaucoup moins facile que la veille, je raccroche bas. C’est pas très agréable, mais je finis par reprendre suffisamment de gaz pour transiter sur le massif derrière. Et là surprise, j’entends les VeV en radio qui transitent sur le Roc des Boeufs ! Bon la suite n’est que cheminement à travers les Bauges, aidée par de jolis cums qui nous tendaient les bras ! Je croise JP qui arrive au sommet du Roc des Boeufs : on était légèrement en retard au RDV et pas au bon endroit, mais l’essentiel c’est qu’on se soit retrouvés ! 🙂 Je vais faire un point tout au bout. Et là grosse interrogation : on transite sur la Forclaz ou on essaie de retraverser les Bauges dans l’autre sens ? Avec Jerem (qui m’a rejoint entre temps), on préfère rester sage et faire un bout de chemin du retour en vol pour limiter la galère en stop ! Demi tour donc. J’enroule un joli thermique avec JP avant que nos chemins se séparent : il préfère assurer et rentrer à Doussard. Pour être honnête, je croyais guère à ce retour, mais finalement le Colombier est encore généreux, alors on avance. Un dernier plaf au nuage à 2800 au dessus de Montlambert (le Charvet ?) et on est plusieurs à se lancer dans la transition sur Belledone. Pas trop contrée, ya peut-être un espoir. Au pire je poserai en pleine tant pis : déjà plus de 5h de vol, je commence à saturer. Finalement je raccroche Bramefarine et ça donne bien : bon ben on continue… ! Mais plus trop le courage d’enrouler… donc je chemine tranquillement le long du relief, poussée par la brise. Je pose croyant être encore loin de Lumbin. Mais une fois au sol, je me rend compte que l’attérro officielle est juste de l’autre côté de la vallée. Arf, si j’avais su !

Encore une belle journée de vol, dans des conditions très sympathiques, et une Artik 4 qui me laisse entrevoir tout son potentiel : un vrai planeur !! 😀 J’étais confiante sur les 3 chiffres, mais je ne m’attendais pas à faire autant quand même.

Bref de belles images dans la tête, que je vais garder un moment.

Leave a Reply