Sortie Eaux Puiseaux 2017

9h, Issy les Moules, la Rico mobile avec Caroline, Sandrine et Olivier s’élance vers l’Aube. ( le département évidemment puisqu’il est 9h faut suivre )

Rico qui ne se laisse pas prendre au dépourvu a prévu sa pitance pour le midi. Caroline et Olivier se contenteront de quelques courses sur l’autoroute tandis que Sandrine qui sait vivre (dangereusement) préfère attendre la bonne boulangerie de village que logiquement nous ne manquerons pas de croiser après la sortie de l’autoroute.

Après plus de 30 km de routes de campagne et des villages traversés 2 hypothèses s’offrent à nous : Soit l’épaisseur du brouillard qui noie toute la région masque les commerces, soit on ne mange pas de pain dans l’Aube.

A Eaux Puiseaux Sandrine se rappelant le contenu de son sac s’exclame « Au pire j’ai une banane » à défaut de l’avoir sur le visage en pensant à son prochain repas. Heureusement le restaurant relais de poste microépicerie du village tenu pour un mandarin dont les poils au menton sont aussi rares que longs est ouvert. Même s’il parait échappé de Tintin et le Lotus bleu l’homme est bien réel et n’hésite pas à garnir une demi baguette d’épaisses tranches de pâté avec cornichons pour seulement 2.50 €, génial.

A la sortie du village, des champs, un chemin et un bosquet devant lequel un minibus bleu est garé. Nous obliquons vers lui. S’en échappe aussitôt une volée de Migrateurs heureux de voir d’autres humains connus surgis du brouillard. Ils prétendent que derrière une proche rangée d’arbres se trouve une colline certifiée FFVL là où nous ne voyons qu’une sorte de grisaille qui monte jusqu’au zénith.

La Bubule mobile, dite « Titine 2 », arrive avec au volant le VeV ( J’ai dit VeV pas Vil ) instigateur de la sortie. Mathieu, Riri et Arnaud l’accompagnent.

Il est temps d’aller tous se réchauffer avec un petit café au Lotus Bleu. Quelques Crécerelles puis d’autres volatiles nous y trouverons un peu plus tard.

Après une longue attente à guetter : le pied de l’invisible proche colline se découvre. Il est 13h passé. Nous retournons sur place piétiner dans le chemin boueux jusqu’à voir le plafond monter. Malgré la quasi absence du vent promis par la météo nous montons au déco. De nombreux trous bleus parsèment bientôt le ciel et le ventilateur se met en route faisant éclore des dizaines de tissus colorés sous lesquels s’élancent moitié moins de pilotes.

La promiscuité en l’air freine nombre d’ardeurs.

Heureusement les thermiques étagerons la multitude et chacun y trouvera son compte à un moment voire plusieurs. Mention spéciale pour Arnaud qui a enchainé gonflage, décos et atterros pendant des heures sans pause battant même Sandrine en temps passé dans la sellette.

En fin de journée le vent faiblissant certains se sont élancés pour rejoindre les voitures en bas en posant près du bosquet tandis que d’autres préféraient la marche.

Petite pause pour acheter du cidre à la ferme où les migrateurs étaient déjà à le déguster.

Autre pause à Aix, enfin Aix en Othe au café PMU où la bière coule à flot surtout quand petit à petit et sans concertation des Piafs puis LADS viennent grossir notre groupe.

Petit resto avant de prendre l’autoroute pour la Rico mobile et le bonheur d’avoir vécu une bonne journée et revu plein de copains des différents clubs parisiens. Merci Bubulle pour cette proposition de sortie.

Olivier

Leave a Reply