Eric nous raconte son premier gros vol de plaine

Après le premier vol déclaré sur la CFD pour l’année 2013, pour VEV, par Florian en montagne, voici le premier vol de plaine de l’année (en attente de validation) à Rigny.

Après un peu plus d’1h30 de vol, je me pose à Sépeaux. Durant tout le vol j’ai eu froid et j’ai bien regretté de ne pas avoir mis des couches supplémentaires!

Je m’extrais du site avec une autre aile 100 m environ en dessous de moi. Nous enroulons une dizaine de kilomètres ensemble puis il perd le thermique ne trouve rien et pose. Je poursuis en prenant encore un peu d’altitude dans du petit thermique. Au-dessus de 800/900 m le ciel devient très brumeux, à tel point que j’ai été obligé d’abandonner les thermiques aux alentours des 1200m car je ne distinguais presque plus le sol et les nuages! Régis a fait plus de 1300 m et je pense qu’il y avait moyen de faire 1400 voir 1500m.

A mon deuxième plaf, Régis me rejoint avec sa R11, nous faisons quelques tours ensemble, puis je pars en transition sous un nuage. Il me rattrape, me double et là, j’ai l’impression de reculer tellement il creuse l’écart! Le reste du vol je le ferais tout seul, sans ami (sniff)!

A partir de Saint Julien du Sault, je crabe un peu sur la gauche, pour éviter la ville et aussi parce que j’ai repéré un petit relief en arc de cercle bien exposé et bien orienté ou je trouve effectivement un thermique bien canalisé.

Je pose finalement sur un chemin, près d’une ferme et d’un étang.

En conclusion, je fais plusieurs plafs à + de 1000m et jamais de point bas en dessous de500/600m. Le vol de ce point de vue a été plutôt confortable car l’instabilité était bien présente.
D’ailleurs, il parait que Franck Arnault aurait fait un 80/90km! Il y avait donc du potentiel!

Un imprimeur très sympa, me prend en stop dans sa voiture (pleine de livres) et me dépose dans une librairie/salon de thé à Joigny ou, devant un thé à la menthe bien chaud, j’ai attendu la récup.
Au final vers 19h avec toute la bande de Véviens et Véviennes nous avons fini au bar ou les piliers du comptoir local nous ont montré l’étendue de leur récital: comme quoi y a de la vie à Joigny!!

Eric

Leave a Reply