Dolomites 2017

Le CR des Dolomites écrit à plusieurs, et avec les Photos.

Début du voyage Vendredi où les Parisiens de l’équipe se retrouvent à la gare de Lyon.
Un voyage qui débute par un verre de bienvenue dans le train, et une nuit qui rappellera pour certains les trajets quand on était étudiants…

Au petit matin du Samedi, café mérité pour tout le monde (sauf pour ceux/celles qui n’aiment pas le Café…) puis on récupère notre Grenoblois arrivé juste après nous. Nos chauffeurs de choc se dévouent pour aller chercher le camion, et enfin direction le Chalet.

Sur la route on profite d’une fête de village avec dégustation des spécialités locales pour le déjeûner,
c’est l’occasion de redécouvrir pour certains la nature, les vaches, la musique campagnarde, et bien sûr la bière locale…
La fin d’après-midi est consacrée à la logistique et au premier dîner dans l’appartement.

Dimanche, le temps n’est pas à la fête, on décide d’aller marcher du col de la Rodella jusqu’au restaurant d’altitude pour manger les fameux spaetzles. Là haut, quelques voiles se mettent timidement  en l’air. Stéphane, Kevin, Manu, Sandrine et le préz décident de monter au Belvere avec leurs ailes. Ils sont accueillis par un troupeau de mouton.
Ni ce troupeau, ni la neige qui tombe, n’empêcheront Mathieu et Manu d’ouvrir les premiers vols du séjour.
Le soir un traditionnel spritz nous attend au bar (en fait faut aimer, c’est pas pour tout le monde).

 

 

 

 

 

Lundi, Météo improbable on décide de monter au déco de la Rodella, avec nos voiles. Grandes retrouvailles avec Magnus et Tobias venus d’Allemagne. On décollera tous. pour la plupart c’est directement montée au Sasso Lungo, et direction Rosengarten. Seul Magnus ira au but. La plupart d’entre nous reviendront à Campitello pour un 2ème vol plus local.

 

 

 

 

 

 

Mardi, Neige et vent annoncé. Pas de miracle. Ca sera repas à l’appartement, montée en téléphérique, bataille de boule de neige, café, re-bataille de boule de neige, piscine, croziflètte, bang, et tisane :-). Les sommets sont tout blanc, ça promet pour les jours prochains…

 

 

 

 

 

Mercredi, la météo étant toujours couverte et froide a tendance pluie /neige nous partons donc pour une petite balade sur le Pordoï après être arrivé par le téléphérique, nous partons en direction du refuge Boè…… Une grosse heure et demi de marche dans la neige et avec des niveaux plus ou moins grand, mais une vue sur des paysages magnifiques.

 

 

 

 

 

 

 

Arrivé au refuge, on ne résiste pas à un petit plat chaud et à la bière 😉  en lieu et place de nos petits sandwichs et eau froides.

 

 

 

 

 

 

Le retour se fera avant que la dernière benne descende, Rico, Kevin, Manu et Mathieu redescendront du Pordoï à pied dans les chemins enneigé et boueux sur la fin, Sandrine, Olivier et Stephane plus simplement par la télécabine.
Le soir une bonne croziflette local est au menu avec impossibilité de reproduire la célèbre recette de JP, les crozets ne veulent pas coller à l’assiette ^_^

 

 

 

 

 

Jeudi c’est le D-Day, tout le monde par de la fleur aux suspentes direction le déco nord du col de Rodella, les conditions sont pas toujours simples et y a du monde, on se croirait au déco du col de la Forclaz. Presque tout le monde arrive à prendre son envol, et c’est parti pour un festival de «  3100 je pars vers le Belvédère, 3200 je pars vers la Marmolada …. ». Tout le monde se fait plaisir avec de près ou de loin le sommet du Graal « La Marmolada », mais ne le survolent pas.

Le soir recherche du bowling avec déception le premier est en travaux, le second est fermé, pas de partie mythique de bowling VeV cette année!

 

 

 

 

 

Vendredi c’est reparti, même déco conditions un peu plus pêchues pour certains, de beau vol dans toutes les directions, Pordoï, Belvédère, approche du Rozengarten et …..et oui Notre Rico après être revenu du sud-ouest s’en va vers la Marmolada et comme si de rien était nous fait un petit survol du sommet à3640m avec une belle video temoin et un selfie superbe.

Tous posés, un petit plouf du soir, au Belvédère est décidé, Sandrine, Kevin, Manu, Olivier, Mathieu partent sur ce dernier vol qui ne sera fait que part Sandrine et Olivier , le vent ayant décidé de ne plus coopérer … du coup ils ont profité de l’acceuil sifflotant des Marmottes.

 

 

 

 

 

Samedi, c’est le nouveau dday. Moins de vent et des gros plafs à 3500m annoncés; mais quelques gouttes de pluie prévues en début d’aprem. On monte presque tous au déco de rodella assez tôt, pensant faire un vol du matin puis aller ailleurs si la pluie arrive effectivement. Kévin préfère aller courir 2h, et Stéphane repose sa jambe à l’appart.
La haut c’est la foule des grands jours. Français, allemands, italiens, japonais etc… Difficile de se faire une place sur le déco entre ceux qui se préparent sur le déco, ceux qui attendent la bouffe de vent comme un surfeur attendrait la vague (alors que des bouffes exploitables il y en a a peu près toutes les 20 secondes) et ceux qui se font peur (ou pas d’ailleurs, mais c’est bien là le problème) à chaque tentative de décollage. Sandrine, Rico Manu passent au travers des mailles et se mettent rapidement en l’air. Olivier et Mathieu, englués dans la foule, ragent en les entendant annoncer “3500m, je transite vers le sasso longo” etc. On finira par décoller, très énervé pour ma part, et je serai puni par 20minutes à radasser avant de faire enfin le plaf. Et c’est parti pour le jeu du chat et la souris. Manu et Rico sont déjà au Pordoi quand j’arrive au sasso longo et qu’Olivier décolle. Puis à la marmolada quand j’arrive au Pordoi et Olivier au sasso longo où il se prend quelques flocons de neige. Sandrine est partie faire un tour à Rosengarten dont elle rêve depuis le début de la semaine.

 

 

 

 

Je retrouve enfin Manu et Rico à la marmolada  où ils usent le rocher depuis un moment sans arriver à faire le sommet. Manu finit par aller voir plus loin pendant que nous patientons avec Rico, bientôt rejoints par Olivier. Dans un nouveau cycle nous arrivons enfin à faire le sommet de justesse (20 mètres au dessus?). Mauvais timming pour Manu, mais bon comme dit Jojo, ça le fait pas, on avance !
2-3 tours dans un thermique puis direction pour Rosengarten où sandrine vient de faire le sommet également. D’un coup je me retourne et je vois Olivier passer accroché au nuage alors que je me fais entterrer… Le ciel se bache petit à petit. Rapide passage sur les massifs de Rosengarten pour Olivier et Rico, puis ils rentrent à l’atterro. Je suis forcé de me refaire lentement sur des faces plus au sud avant de transiter également vers Rosengarten puis rejoindre l’atterro. Sandrine finit son vol au belvédère avant de nous rejoindre à l’atterro.
Finalement pas de pluie et super vol pour tout le monde pour terminer la semaine.
Le soir apéro, débrief vidéo, puis pizza avec Magnus et Tobias, spritz, bang puis dodo.

Dimanche, Réveil (trop) tôt, rangement, ménage. Nous partons de Campitello à 9h en aillant perdu un jeu de clé de l’appartement… personne ne les a, juré, craché ! On verra ce soir en déballant les bagages. Nous arrivons en avance pour notre train à Vérone à 12h30. Nous laissons Sandrine et Kévin tels 2 tourtereaux visiter Vérone avant qu’ils prennent leur avion le soir. Sur le quai de la gare Olivier sort ses beaux gants et que trouve-t-il à l’intérieur? Un trousseau de clés ! 🙂
Long voyage en train. Nous retrouvons Manu à Turin dans notre train pour paris après l’avoir laissé à Milan 2h plus tôt… les voies de Voyages-sncf sont impénétrables…
Tout le monde arrive à bon port après un long voyages.

Clap de fin 🙁
Vivement les prochaines vacances !

Leave a Reply